750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la télé cette semaine : nos assiettes nous mentent

Les dessous des produits frais

France 5 diffuse, dimanche 10 juin 2012 à 20 heures 35, le documentaire réalisé par Corinne Savoyen et Claire-Lise Fossat "Les Dessous des produits frais".

Les-Dessous-des-produits-frais.jpg

© Jara Prod


Scandales alimentaires d’un côté, sensibilisation des campagnes de santé publique de l’autre... Les consomma- teurs sont de plus en plus soucieux de la qualité de leur alimentation. Beaucoup se tournent ainsi en grand nombre vers les produits frais, quitte à payer beaucoup plus cher. Pour eux, le frais est assimilé au sain. Mais sait-on réellement que cette mention « produits frais » affichée sur les emballages, les pancartes du rayon primeur ou laitier est souvent un argument marketing pour vendre ? L’appellation « produit frais » est-elle toujours une garantie de réelle fraîcheur dans son assiette ? Cette enquête emmène le téléspectateur au sein de la filière agroalimentaire. Ce film suit ainsi des marins-pêcheurs qui s’engagent dans une véritable course contre la montre toutes les nuits afin de garantir la fraîcheur des produits de la mer. La caméra accompagne aussi les personnes qui travaillent dans les rayons des supermarchés, petits commerces et restaurants, et au marché de Rungis...

 

Revoir un programme tv en replay et en streaming : http://telleestmatele.tv-replay.fr/
 
 
A voir aussi cette semaine à la télé :

Adieu veau, vache, cochon, couvée...

Mercredi 13 juin à 23h15 sur France 3, diffusion du documentaire Adieu veau, vache, cochon, couvée… Un film de Béatrice Limare.

 

Note de la réalisatrice :
"Le film se propose d’être une réflexion sur le lourd prix à payer de la transformation de l’agriculture ces 50 dernières années. Il traite du problème de l’économie de marché, du passage d’un élevage traditionnel à un élevage intensif et de la recherche de la rentabilité à tout prix. Il prend en compte les différents acteurs de l’élevage en France face à ce bouleversement, et ses conséquences sur l’environnement. Comment la Bretagne, une région forte de son histoire, de ses traditions, une région tournée vers la mer, a-t-elle pu devenir la gigantesque usine à viande de la France ?
Comment l'élevage à taille humaine de nos images d'Epinal s'est-il transformé en une puissante industrie dans laquelle l'animal est devenu une usine à protéine et l'éleveur le simple maillon d'une chaîne ? Comment le changement s'est-il opéré en quelques 50 ans sans garde-fou ? Comment cette course folle peut-elle continuer sans que personne ne sache où elle peut nous mener ?
Ce film documentaire est conçu de manière à donner les clefs pour réfléchir à nos habitudes de consommation et leurs conséquences. Difficile quand on achète de la viande emballée dans l'espace aseptisé d'un supermarché d'imaginer les mécanismes, les conséquences et même les dangers qui sous-tendent cet acte anodin. On l'aura compris, après avoir vu le film, on ne mangera jamais plus un steak ou un poulet de la même façon.
Mais, à travers cette enquête, notre objectif n’est pas de faire culpabiliser les consommateurs de viande. Le film n’entend pas non plus résoudre à lui seul un problème aussi complexe. En revanche, il a l’ambition d’éclairer un système, de démonter les mécanismes d’une filière et de montrer aussi à quel point nous nous sommes tous laissés entraîner dans un processus qui est loin d’être innocent. Au fond, c’est un film sur ce monde qui est le nôtre aujourd’hui, un monde ou tout devient de plus en plus irréel, virtuel".

 

  Pour réfléchir différemment à notre alimentation de tous les jours...

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

A travers la cuisine, j'aime partager et faire plaisir à ma famille, mes amis. J'aime plus que tout ces moments où l'on se retrouve autour de la table. Autodidacte, j'enrichie ma passion au grès de mes rencontres et biensur de mes essais !
Voir le profil de Gwen sur le portail Overblog

Commenter cet article